Rallye Du Pays Basque 2009
Vendredi après-midi, à partir de 17h, sous un soleil menašant, s'élancent les 98 équipages autorisés à prendre le départ. De nombreux forfaits sont à dénombrer à commencer par Michel Bourgeois (Mitsubishi Evo8) N4, refusé au départ, Mickaël Faucher (Escort Cosworth) A8, le local Thierry Da Cruz (Seat Ibiza) F214, Jean-Philippe Mosny (Porsche GT3), ou encore Alain Piva (Ford Escort Cosworth) et Franck Normand (Volkswagen Golf GTI) F214.
 
Dans l'ES 1 "Celhay-Mendiode", le Sarladais Antony Mora (BMW 318 Compact), vainqueur de l'édition 2008, prend le meilleur sur ses adversaires. Il est suivi par Gilles Nantet sur une BMW 318 Compact lui aussi à 2.2 secondes, alors que Bruno Longépé tire le meilleur de sa Renault Clio R3 en se classant 3e à 11 secondes.
Frédéric Martin (Mitsubishi Lancer Evo9) est déjà dans le coup avec une très belle 4e place au scratch et prend la tête provisoire du Groupe N. Bonne opération également pour l'Aveyronnais J.Laurent Chivaydel et sa belle Escort Cosworth FA8, qui signe le 5e temps.
Philippe Corneau, quant à lui, signe un magnifique retour avec la Renault Clio R3 louée chez Vivens location en se hissant à la 6e place devant le Corse Philippe Chassaing et sa Renault Clio Ragnotti, actuellement 2e du Groupe N et en tête de la N3; tandis que la 8e position est à mettre à l'attribut de Yohan Dupouy et sa Peugeot 306 F2000.
Un peu en retrait, Yannick Lacouture (BMW 318 Compact) F214 s'empare de la 9e position scratch devant les frères Dalomis, eux aussi évoluant sur une BMW 318 Compact en F214.
Loïc Larquey et sa Renault Clio RS F214 sont, quant à eux, visiblement pas dans le coup, ils se classent "seulement" 23e.
Mais sur cette premières ES, bon nombre d'équipages se feront piéger, notamment Paul Paillé (BMW 318 Compact) F214, Romulad Lezeau (Renault Clio Ragnotti) N3, Raphaël Lopez (Peugeot 205 GTI) F213, Nicolas Chambon (Renault Clio) A7 ainsi que la Famille Lambert sur une Renault Clio RS F214 qui a nécéssité l'intervention des secours, nous leur souhaitons un prompt rétablissement.
Antony Mora confirme sa supériorité au cours de l'ES 2 où l'impressionnant Jean-Laurent Chivaydel est son dauphin pour 18 secondes. Gilles Nantet pointe à la 3e position à 18.1 secondes du leader provisoire, alors que Reynald Moinet, 4e aux commandes de sa BMW 318 Compact (F214) revient en fanfare après un première épreuve chronométré un peu en retrait (11e).
La 5e place est à mettre à l'actif de Corneau, qui pour le gain du Groupe R, donne du fil à retordre à Longépé, qui se classe 7e de ce deuxième secteur chronométré, lui-même devancé par un époustouflant Mickaël Paré (Peugeot 306 S16) N3, 6e. Frédéric Martin occupe quant à lui la 8e position, devant le Vendéen Thierry Landais et sa Renault Clio Ragnotti N3, devancant son adversaire pour la classe, Philippe Chassaing, à la 10e place scratch.
D'autre part, Loïc Larquey et Yohan Dupouy, deux sérieux prétendants, ont jetté l'éponge, le premier sur sortie de route sans gravité et le deuxième sur ennuis mécaniques. Patrice Chaussat (Citroën Saxo) F213 Hervé Brouillaud sur sa belle Peugeot 205 GTI F214 manquent également à l'appel.
Après deux spéciales chronométrées, Mora domine devant Nantet, 2e à 20.3 secondes et Chivaydel, 3e à 33 secondes. Bruno Longépé prend la 4e position devant Martin, 5e et Corneau, 6e. Le Charentais Moinet occupe la 7e place au scratch provisoire, suivi deChassaing, 8e, et de Paré, à qui sa superbe perf' dans l'ES 2 lui permet de rentrer au parc à Anglet à la 9e position. Lacouture et sa Compact clôturent le Top Dix.
Le Samedi matin, à 10h15, le départ est donné sur l'ES très cassante de Celhay-Mendiode où Nantet réagit, il signe le scratch pour 3.4 secondes devant Mora. Longépé, bien déterminé, signe un superbe 3e temps scratch alors que Lacouture commence son impressionnante remontée avec un 4e temps scratch à la clé, devancant Moinet, 5e. André Jézéquel et sa magnifique Renault Clio S1600 (A6K) revient lui aussi dans les hauteurs du classement grâce à un 6e temps, alors que Patrice Robert (Citroën Saxo Kit Car) A6K est à ses trousses. Corneau, Chivaydel et Martin réalisent respectivement le 8e, 9e et 10e temps.
Mais pas mal d'équipages ont d'ores et déjà jetté l'éponge, notamment le local Christophe Duigou et sa Mitsubishi Lancer Evo6 en A8 au parc d'assistance, de même que Pascal Rey (Peugeot 206 RC) N3, Jérôme Joussely (Renault Clio 3 RS) A7, Bertrand Guillon et sa Renault Clio R3 sur sortie de route sans gravité ou encore Frédéric Purrey (Peugeot 106 XSI) F212, lui aussi sur sortie.
Mais Mora réplique dans l'ES 4. Cependant, Nantet reste au contact à 1.3 secondes et Lacouture confirme de plus en plus son potentiel avec un 3e temps scratch, alors que l'ES sera interrompu suite à la violente sortie de route, mais sans gravité de l'Espagnol Mattin Villares sur sa Renault Clio RS F214. Bruno Longépé et André Jézéquel suivent, à la 4e et 5e position, tandis que Thierry Landais et sa Clio Ragnotti (6e), se fâche en Groupe N. Moinet réalise le 7e temps, cependant il renoncera après cette ES; alors que Paré, visiblement à l'aise sur l'ES de Garralda est 8e. Patrice Robert et Jérôme Dalomis rentrent quant à eux dans le Top Dix de cette épreuve chronométrée.
Au cours de l'ES 5 de "Isturitz-Pessarou", longue de plus de 15 kms, Mora domine de nouveau, suivi d'une armada de BMW Compact avec à ses basques Nantet (7.4 secondes), Lacouture (14.1 secondes) et Dalomis (15 secondes). Bonne opération pour Jézéquel également avec le 5e temps devant Bruno Longépé (6e) et Patrice Robert, 7e, à l'attaque avec sa Saxo Kit Car. Yves Arnaudeau pointe le bout du nez de sa sublime Peugeot 206 RC en A7 grâce à un 8e chrono devant Chivaydel et Frédéric Martin. Belle progression pour Mathieu Molinier et sa Renault Clio RS F2000 ex-Perez qui s'empare de la 11e place dans cette ES, alors que Jean-Paul Terral sur sa Mitsubishi Lancer Evo 9 en N4 est contraint à l'abandon, tout comme Thierry Landais et sa Clio Ragnotti N3.
Mais Nantet ne se laisse pas faire, il signe le scratch dans l'ES 6 devant le leader provisoire Mora, qui accuse un retard de 4.1 secondes. Bruno Longépé, qui s'est emparé de la 3e position au général, signe le 3e temps dans cette ES, alors que Jézéquel confirme sa pointe de vitesse avec un 4e temps. Martin et sa Mitsubishi revient sur les devants de la scène grâce à sa cinquième position, il est menacé par Chassaing, 6e scratch; tandis que Patrice Robert signe de nouveau le 7e temps, devant Lacouture, Arnaudeau et Corneau. Dalomis sort de la route sans gravité et Lejeune, lui aussi sur BMW 318 Compact, rend son carnet de bord sur ennuis mécaniques.
Mora remet les pendules à l'heure dans l'ES 7 "Garralda", où il signe le scratch pour 3.4 secondes devant Nantet. Lacouture est 3, alors que Chassaing signe un excellent 4e temps scratch. Jézéquel est toujours à l'affût avec un 5e temps, il ne sera plus inquiété par Robert qui sort de la route sans gravité; alors que le Groupe N est très sérré, avec Paré et Martin qui occupent respectivement la 6e et 7e position. Corneau pointe à la 8e place devant Longépé, 9e et le solide Yves Arnaudeau, 10e. Chivaydel rend les armes suite à des problèmes mécaniques sur la ligne de départ, ainsi que Molinier au poste 93, qui faisait un début de rallye prometteur malgré un tout-droit dans l'ES 3 et le Basque Sébastien Larcabal sur sa Peugeot 205 GTI, trahit par la mécanique de la Lionne.
Le pilote à la BMW aux couleurs Hankook récidive au cours de l'ES 8. Cependant, Nantet n'est pas bien loin, à 2.7 secondes alors que Jézéquel progresse de plus en plus, il s'octroie le 3e temps scratch à 11.6 secondes. Yannick Lacouture, qui a délogé Longépé du podium au général est 4e, tandis que ce dernier figure à la 5e position dans le classement de l'ES ; alors qu'Arnaudeau réalise le 6e temps devant Corneau.
La Subaru Impreza A8 de Michel Hayet refait surface avec un 8e chrono devant Stéphane Derory et sa Subaru Impreza N4, à l'attaque pour le gain du Groupe N, d'autant que Martin et sa belle Mitsu est victime d'une sortie de route sans gravité et Paré abandonne sur soucis mécaniques, alors que Philippe Chassaing occupe la 10e place.
Cependant, Nantet rétorque dans l'ES 9 de Celhay, une spéciale qui semble lui convenir; il se montre ainsi de plus en menacant. Mora pointe à la 2e place à 6.1 secondes alors que Lacouture est à l'attaque pour conserver sa place sur le podium, il signe le 3e temps devant un Bruno Longépé déchaîné, 4e. Philippe Corneau et sa Clio R3 se classe 5e tandis que Chassaing, 6e, domine les débats en Groupe N, de même que Jézéquel en Groupe A avec un 7e temps scratch. Mais Arnaudeau n'est pas loin, il s'empare du 8e temps devant Hayet et Derory.
Lors du 10e secteur chronométré de Garralda, Mora se loupe et réalise un 360° à l'épingle de Saint-Esteben, et c'est Gilles Nantet qui réalise le scratch. A la 3e place on retrouve Yannick Lacouture, tandis que la 4e est occupée par Bruno Longépé, à l'affût de la moindre erreur de la part de son adversaire. Jézéquel est 5e devant Chassaing, 6e. Corneau place sa Clio R3 à la 7e place tandis qu'Arnaudeau signe le 8e temps scratch, devant Derory et Mickaël Bouin, qui réalise le 10e chrono aux commandes de sa Fiat Punto Kit Car A6K, aux couleurs de A.C.D.T.I.
ES 11 "Isturitz-Pessarou" et dernière ES à parcourir. Nantet frappe fort en signant le scratch pour 8.1 secondes devant Mora. Jézéquel, à l'attaque termine en beauté avec une 3e temps devant Longépé et Lacouture, respectivement 4e et 5e. Corneau, régulier, signe le 6e temps devant Derory, 7e, Arnaudeau à la 8e position, Philippe Chassaing 9e, et Laurent Campoy qui réalise le 10e temps au volant de sa Citroën Saxo VTS F213.
Mora a failli tout perdre dans la dernière ES mais il rentre finalement vainqueur à Anglet pour seulement 0.1 secondes devant Nantet, c'est dire si la lutte pour la victoire finale a été intense entre les deux protagonistes. Le podium final est 100 % BMW 318 Compact avec Yannick Lacouture qui s'impose à la 3e position de fort belle manière, devant un Bruno Longépé très méritant, et qui tout à donné. Il termine à la 4e place au scratch et remporte les lauriers en Groupe R.
Le Breton Jézéquel clôture le Top 5 avec la victoire en Groupe A, tandis que Corneau termine à la 6e position, devant Arnaudeau, qui a tenté de combler son retard en fin de rallye pour le gain du Groupe A, mais cela ne sera pas suffisant, il termine 7e et deuxième de Groupe.
En revanche, Derory a détrôné Chassaing en Groupe N grâce à sa 8e position finale, alors que le deuxième cité sera mis hors course pour non conformité technique.
Michel Hayet sa Subaru Impreza termine le rallye en 9e position et 3e du Groupe A, alors que Mickaël Bouin réalise la bonne opération avec une belle 10e place finale.
A la 11e place finale, on retrouve Stéphane Jacques aux commandes de sa Renault 11 Turbo F214 verte, qui a impressionné sur le bord des routes, alors que l'Héraultais Campoy et sa Saxo rentre au parc fermé à la 12e position.
Nouveau coup d'éclat pour le Tarnais Victor Lasserre et sa petite Peugeot 106 S16 en A6 avec à la clé une 13e place scratch et la victoire de classe. Derrière lui, on retrouve à la 14e position, Didier Bernard et sa Peugeot 206 RC, deuxième du Groupe N et 1er de la N3, alors que Thierry Thomas et sa Citroën Saxo VTS, 2e de classe F213, clôture le Top 15.
En tout, ce seront 43 équipages qui rentreront au parc fermé final sur les 98 au départ, ce qui prouve une nouvelle fois que le Pays Basque est un rallye très difficile et très cassant. Bravo à tous ceux qui ont fini cette belle édition du Rallye du Pays Basque, sur les routes duquel la Finale 2010 risque d'être passionnante.
Le classement final complet et ES par ES est disponible sur www.rallyepaysbasque.fr ou sur www.ffsa.org
 
Les photos sont dispos dans la rubrique "Photos 2009" 
Rendez-vous le week-end suivant, les 5-6 Septembre pour la Course de côte de Moissac-Ste Thècle (82) pour PQ47.
 
PQ47.