Rallye du Médoc 2010
Essai grandeur nature pour Jean-Charles BEAUBELIQUE

Ultime épreuve de la Saison, le Rallye Régional du Médoc n'a pas failli à sa réputation, en remportant un vif succès auprès des concurrents, puisque ce dernier affichait complet au niveau des engagements, ayant même besoin de recourir à une liste d'attente.
Finalement, 130 équipages ont pris part au départ dimanche matin sur les Quais de Pauillac, après avoir satisfait aux vérifications administratives et techniques la veille. Un plateau d'une qualité rare, composé de nombreux prétendants pour la gagne, ainsi que pour les places d'honneurs.
Venu effectuer une séance d'essais grandeur nature avant de se lancer dans le Championnat de France des Rallyes 2011, Jean-Charles Beaubelique, aux commandes d'une nouvelle Peugeot 207 S2000, faisant office de grand favori, a survolé les débats, et inscrit son nom au palmarès de l'épreuve ; où sa dernière participation remontait à 2004, à l'époque de la Clio Williams Groupe A.

Pourtant, lors du premier secteur chronométré de la nouvelle spéciale de " Saint Yzans-Ordonnac " (5.250 kms), c'est le talentueux Nicolas Hernandez qui est le premier à afficher ses ambitions, aux commandes de son efficace Renault Clio RS F214. Son dauphin n'est autre que le Basque Christophe Duigou (Mitsubishi Lancer Evo 9) N4, auteur d'une Finale remarquable. Dans le bon tempo d'entrée de jeu, Yohan Dupouy (Peugeot 306 S16) F214 part à la poursuite de ses adversaires à 1s8. Le vétéran Michel Hayet, grand habitué du Médoc, réalise le 4e temps au volant de sa Subaru Impreza GT (A8), suivi par les compères Philippe Rageau et Thierry Boisdron, chacun sur leur Renault Mégane F2000, respectivement installés au 5e et 6e rang du classement. Le 7e temps scratch est à mettre à l'actif de Beaubelique, tandis que Stéphane Palissier (Ford Escort Cosworth) FA8 s'octroie le 8e chrono. A noter la très belle performance de Cédric Orillac, qui place sa Citroën Saxo VTS (A6) en 11e position.

La réplique de Beaubelique ne se fait pas attendre puisque ce dernier s'impose dans l'ES suivante. Yohan Dupouy figure à 2s7 et Michel Hayet à 3s7. Au général, Beaubelique dispose donc d'une avance substantielle de 1s2 sur Dupouy et 2s6 sur Hayet.

Alors que Hayet se retire, le pilote de la structure MSR by GBI.com remet le couvert lors de l'ES 3. Thierry Boisdron se signale également par un superbe 2e temps scratch, tandis que Duigou complète le podium. Hernandez reste au contact par le biais d'un 4e temps, de même que Pascal Lescloupé (Mitsubishi Lancer Evo 8), 5e dans ce secteur chronométré. Venu de la Loire, Stéphane Derory (Subaru Impreza WRX STI) se démarque également en réalisant le 7e chrono, lui permettant d'occuper la troisième place provisoire en Groupe N.

Beaubelique confirme pour l'ES 4, dans laquelle il colle 2s5 à Boisdron et 2s7 sur Hernandez. La bataille est âpre pour figurer dans le Top 5, puisque Dupouy et Palissier coiffe sur le poteau Duigou dans cette même ES.
De retour aux commandes de sa Seat Ibiza GTI (FA7), Cédric Aupetit passe à la vitesse supérieure en accrochant le 7e chrono, de peu derrière Philippe Rageau.
Dans l'ES 5, Beaubelique en remet une couche, tandis que Dupouy s'offre le scratch de l'ES 6. Hernandez en termine avec les honneurs en signant le 3e chrono. Suivent Duigou et Palissier. A noter dans cet ultime secteur chronométré, l'excellent 6e temps scratch de Luc Malgras (Citroën Saxo S1600) A6K. A la peine sur ce tracé rapide plus propice aux 4 Roues Motrices, Patrice Laroche conclut néanmoins par un 7e temps. Il précède Sébastien Conil (Citroën Saxo Kit-Car) A6K. Une spéciale marquée par une interruption de course suite à la sortie de route d' Hervé Brouillaud (Peugeot 205 GTI) F214, qui a signé régulièrement des temps dans le Top 10. Nous souhaitons un prompt rétablissement à l'équipage.

Beaubelique rentre donc en vainqueur à Pauillac, avec un pécule de 16s2 sur son dauphin, Yohan Dupouy, récompensé par ses efforts tout au long d'une très belle saison. Auteur d'une attaque fulgurante, Nicolas Hernandez monte sur la troisième marche du podium, et s'incline en Groupe F2000 pour 3s5. Très performant une nouvelle fois, Duigou conclut sa saison en beauté lui aussi, en héritant de la 4e place finale, associée à une belle victoire en Groupe N. Thierry Boisdron complète quant à lui le Top 5.
Stéphane Palissier s'est lui aussi montré menašant, mais se contente au finale d'une méritante 6e place. Il damne le pion au Poitevin Rageau. Lescloupé et Derory en termine respectivement en 8e et 9e position.
Patrice Laroche rentre quant à lui dans le Top Dix, au nez et à la barbe d'Aupetit, 11e au général.
Retour concluant pour Olivier Thomas (Renault Clio RS) F214, qui se classe 12e, après sa grosse sortie de route du Rallye de la Vie. Eric Sauteur (Renault Clio RS), 13e, n'en démérite pas moins en empochant par ailleurs la victoire de classe N3. Sébastien Conil est récompensé de ses efforts par la 14e place, tandis que Jean-Marc Laffont (Mitsubishi Lancer Evo 7) N4 referme le Top 15.

Au sein du Groupe A, Beaubelique est logiquement le meilleur performer. Le podium est complété par l'Escort de Palissier et la Mégane Kit Car de Laroche, qui s'empare de la A7K, sans avoir réellement été inquiété, Jérôme Berfa (Renault Mégane Maxi), pas dans le coup, jetait finalement l'éponge après l'ES 6, et Franck Pailler (Peugeot 306 Maxi) était relégué à la 52e position finale.
En A8, Palissier a lui aussi terminé vainqueur de classe en solitaire, même si Mickaël Bouin (Ford Escort Cosworth) a pu exploiter le potentiel de sa redoutable arme.
Concernant la Classe A7, Cédric Aupetit a dicté sa loi face à la Clio Williams d'Alexandre Sivadier.
Malgré les assauts de Malgras, Sébastien Conil a eu le dernier mot en A6K, tandis que Paul Paillé (Fiat Punto Kit Car) n'a pu défendre ses chances, il jetait l'éponge dès l'ES 1.
Alors qu'il occupait la tête de la classe A6, Orillac a été contraint à l'abandon. Romain Favreau (Peugeot 106 S16) hérite de la victoire, après avoir réussi à contenir Hervé Langlois (Citroën Saxo VTS). Johan Bertot (Citroën Saxo VTS) complète le podium.
En A5K, Eddy Larme (Peugeot 106 XSI) était seul, tandis que Yannick Dupouy (Peugeot 106 XSI) s'est montré intraitable pour le gain de la A5, et enrichit son palmarès d'une nouvelle victoire de classe.

Si Christophe Duigou a su contenir ses adversaires dès l'entame du Rallye pour le gain du Groupe N, un duel de titans a opposé Pascal Lescloupé et Stéphane Derory. Paulo Teixeira (Mitsubishi Lancer Evo 8) est venu y ajouter son grain de sel, avant qu'il soit trahit par la mécanique de la Japonaise entre l'ES 5 et l'ES 6.
Lescloupé alignait les bons chronos et a pris l'avantage sur Derory, qui s'incline pour 1s1.
En N3, Eric Sauteur (Renault Clio RS) s'octroie les lauriers, tout en ayant surveillé dans ses rétroviseurs le redoutable Lionel Laville, aux commandes de sa Renault Clio Ragnotti. Sur sa Peugeot 206 RC refaite à neuf après sa sortie au Pays de Saint-Yrieix, Didier Bernard s'empare de la dernière marche du podium.
Domination écrasante pour Damien de Wilde (Peugeot 106 S16) qui rafle la N2 sur ses terres, après n'avoir laissé que des miettes à ses adversaires. Il a cependant dû se méfier des rapides Sébastien Larcabal (Peugeot 106 S16) et Julien Reigniez (Citroën Saxo VTS), qui terminent dans cet ordre.
Le Vendéen Florian Vinet (Peugeot 106 XSI) s'offre quant à lui la plus petite cylindrée du Groupe N, face aux 205 Rallye de Jimmy Cornuau et Sébastien Gourdon.

En F2000, la bagarre a fait rage entre les principaux leaders. Si Nicolas Hernandez tirait le premier, Yohan Dupouy répliquait immédiatement, avant que Thierry Boisdron vienne brouiller les cartes. Mais c'était mal connaître le pilote de la Lionne qui passait à l'offensive au cours de l'ultime ES dont le scratch est à mettre à son actif.
Auteur de très bons chronos, Nicolas Hernandez hérite de la place de dauphin, associé à un podium au classement général, tandis que Boisdron se contente de la 4e position.
De retour lui aussi après une sortie de route au Rallye du Foie Gras et de la Truffe en Juillet, Patrice Chaussat (Citroën Saxo VTS) décroche la timbale en F213, après s'être affranchi de l'adversité du Francilien Olivier Durand, et sa magnifique Citroën Saxo VTS, qui rendait son carnet de bord dans l'ES 2. Damien Larrondo (Citroën Saxo VTS) épingle donc la deuxième place de classe, devant une autre Citroën Saxo VTS, celle d'Alexis Grenier.
En F212, Yann Jouhandeaud et sa vaillante Citroën AX Sport annonšait la couleur lors des deux premiers secteurs chronométrés, mais il était coiffé sur le poteau par Mathieu Compagnon (Peugeot 106 S16), récompensé de ses efforts après une saison marquée par de nombreux abandons mécaniques.
Enfin, la F211 tombe dans l'escarcelle de Jérôme Véron (Peugeot 205).

En Groupe Z, le local Cédric Lassalle (Alfa Roméo 75) a dicté sa loi, tandis que Jérôme Joussely (Renault Clio R3), seul en Groupe R, rallie l'arrivée au 29e rang.
Lui aussi esseulé en Groupe GT, Sébastien Berjot (Lotus Exige) n'ira pas plus loin que l'ES 1, la mécanique en ayant décidé autrement.

Ce sont en tout 97 équipages qui rejoindront le parc fermé sur les Quais de Pauillac.

Les PHOTOS sont en ligne dans la Rubrique " PHOTOS 2010 "

Désormais, Rendez-Vous en 2011 pour une nouvelle Saison qui débutera au Rallye de la Fougère, les 26 et 27 Février au Rallye de la Fougère (33) ainsi qu'au Rallye des Thermes (12).
 
PQ47 et Rallye46.