Rallye du St Emilion 2010
Mickaël FAUCHER survole les débats
La 19e édition du Rallye du Saint Emilion, faisant parti des épreuves les plus renommées du Grand Sud Ouest, a accueilli 111 équipages au départ, et outre la quantité, un plateau d'une qualité rare. En effet, les prétendants étaient nombreux et les bagarres pour la plus haute marche du podium ainsi que dans tout les groupes et classes s'annoncait passionnante.
 
Donné favori, Antony Mora (BMW 318 Compact) F214 creuse l'écart dès l'ES 1 de "Puisseguin" (15.250 kms) sur son dauphin, Mickaël Faucher (Ford Escort Cosworth) FA8 , pour seulement 0.3s. Toujours aux avants-postes, Reynald Moinet (BMW 318 Compact) F214 suit le rythme élevé de ses adversaires, il figure à 3s du leader provisoire, alors que sur ses terres, Yannick Lacouture sur sa BMW 318 Compact F214 entend bien ne pas faire de la figuration ; il prend le 4e rang du classement provisoire à 5.1s. Enorme performance pour Yohan Dupouy (Peugeot 306 S16) F214 qui pointe en 5e position, face à Loïc Larquey (Renault Clio RS) F214, 6e. Sur sa Peugeot 207 S2000, Jean-Luc Roché figure quant à lui à la 7e position. En Groupe N, Mickaël Lobry (Mitsubishi Lancer Evo 8) N4 annonce la couleur avec le 8e temps scratch, suivi par l'Aveyronnais Franšois Pelamourgues (Renault Clio R3), 9e; tandis que Michel Hayet (Subaru Impreza) A8, auteur d'une petite figure, se classe 10e.
Dans l'ES 2, Faucher se montre le plus rapide en collant 5.2s à Mora, lui même talonné par Moinet à 6.2s. Dupouy confirme son excellente prestation de l'ES 1 en s'octroyant le 4e temps. Il damne le pion à Lacouture, qui signe le 5e chrono devant Hayet et Larquey, respectivement 6e et 7e de cette ES. Christophe Duigou (Mitsubishi Lancer Evo 9) N4 affiche ses ambitions en Groupe N, en se classant 8e, au nez et à la barbe de son adversaire direct : Lobry. Quant au 10e temps scratch, il est réalisé par Jean-Luc Roché.
 
Coup de théâtre dans l'ES 3, Mora se retire de la course et laisse ainsi la voie libre à Faucher qui en profite pour accentuer son avance au général. Michel Hayet sort la grosse attaque et se classe 2e dans ce secteur chronométré de "Montagne", alors que Lacouture devance Moinet. Le 5e temps est à mettre à l'actif de Larquey, qui devance Dupouy. Jean-Luc Roché 7e, il est talonné par Lionel Jacob (Peugeot 206 S16) F214 qui progresse à grand pas et se montre de plus en plus menacant. La révélation vient également du local Frédéric Purrey, qui sur sa superbe Peugeot 106 XSI F213 signe le 9e temps, et domine le F213, en devancant son adversaire Thierry Dacruz (Seat Ibiza) F213, qui réalise le 10e temps dans cette ES.
 
Après cette 1ère étape marquée par le retrait prématurée de nombreux favoris, à commencer par Jean Galpin (Subaru Impreza WRC) dans l'ES 1 et Mora dans l'ES 3, Mickaël Faucher domine le Rallye pour 15s face à Reynald Moinet et 18.2s devant Yannick Lacouture. Le F2000 s'annonce très disputé puisque derrière, Yohan Dupouy pointe en 4e position, suivi de Larquey, 5e. Michel Hayet est pour l'instant 6e, devant Roché. Enorme performance pour Purrey qui se classe 8e de cette 1ère étape devant Pelamourgues et la magnifique Fiat Punto Kit Car A6K de Paul Paillé.
Le Groupe N a quand à lui était amputé de ses plus sérieux concurrents, notamment Mickaël Lobry (Mitsubishi Lancer Evo8) N4, Frédéric Martin sur sa Mitsubishi Lancer Evo 9 (embrayage), Pascal Lescloupé (Mitsubishi Lancer Evo 8) ou encore Christophe Duigou (Mitsubishi Lancer Evo 9) tous deux étant sortis de la route sans gravité. En Groupe A, on dénote les retraits de Mickaël Bouin (Ford Escort Cosworth) FA8 et de Pierre Mainvielle, lui aussi sur Ford Escort Cosworth) F214.
 
Retour sur l'ES 4 de Puisseguin où Faucher se montre le plus rapide, mais seulement pour 0.5s devant Lacouture. La bataille est bel et bien lancée puisque Moinet se classe 3e à 1.1s. Dupouy réalise le 4e temps devant Larquey. Hayet suit la cadence imposé par ses adversaires en réalisant le 6e temps devant Jean-Luc Roché, alors que Purrey est dominateur en F213 avec à la clé le 8e temps scratch. Didier Gouret attaque quant à lui pour le gain de la A7 en signant le 9e chrono, alors que Paul Gauthier (Toyota Célica GT Four) FA8 comble son retard avec le 10e temps.
 
Faucher n'est pas inquiété non plus dans l'ES 5, même si Moinet figure à 2.2s. Larquey n'en finit plus d'impressionner : il réalise ici le 3e temps, alors que Lacouture et Dupouy se classent respectivement 4e et 5e. Régulier, Michel Hayet accroche le 6e temps, tandis que Purrey ne lâche rien et réalise le 7e temps, suivi de Gauthier, Paillé et Jacob.
Dans l'ES 6, Faucher augmente les écarts également.
Ainsi, après 6 ES, il possède une avance de 24.5s sur Moinet et 26.8 sur Lacouture, tandis que rien n'est encore joué entre ces derniers, de même entre Larquey et Dupouy à l'avantage du premier cité et qui se tiennent en 0.7s, ce qui annonce une belle empoignade.
 
Malheureusement, celle ci s'achèvera prématurément puisque Loïc Larquey sort sans gravité, tandis que Lacouture se montre le plus rapide dans cette ES, pour 0.5s devant Faucher, qui conserve néanmoins une avance considérable au général, et pour 1s devant Moinet, ce dernier voyant se rapprocher sérieusement la Compact rouge et dorée à 1.8s au général pour le gain de la seconde marche du podium. Yohan Dupouy continue d'attaquer avec le 4e temps devant la Célica de Gauthier et la 207 S2000 de Roché. Lionel Jacob pointe le museau de sa redoutable 206 F2000 bleue au 7e rang, alors que Mickaël Terrière retrouve les bonnes sensations aux commandes de sa toujours aussi magnifique et performante Citroën C2 S1600 A6K, puisqu'il signe le 8e temps. L'attaque de Gouret (9e temps) pour le gain de la A7 paye puisqu'il devance le local Yves Arnaudeau (Peugeot 206 RC) A7. Michel Hayet signe quant à lui le 10e chrono.
Faucher montre qu'il est le patron dans l'ES 8 pour 4.9s devant Lacouture, et 9s devant Gauthier qui se positionne sur le podium dans cette ES. Purrey qui fait "voler" la 106 atterit à la 4e place dans cette ES et réalise une nouvelle fois une perf' de premier ordre. Dupouy, Terrière, Paillé, Gouret, Roché suivent, alors que pour la 10e place scratch dans cette ES, on retrouve le Breton Mathieu Rault, qui sur sa Renault Clio RS se place en tête du Groupe N.
Dans l'ES 9, pas de gros changements, Faucher se montre inaccessible en collant 4.4s à Lacouture et 10.4s à Gauthier. Purrey réalise de nouveau le 4e temps, Hayet le 5e, alors que Terrière, par un 6e temps scratch remonte au classement. Quant à Reynald Moinet et Lionel Jacob, ils rejoignent la liste des abandons sur ennuis mécaniques.
 
Après un passage à l'assistance, l'ES 10 "Monbadon" de nuit voit Faucher confirmer son avance. Néanmoins, Lacouture reste au contact à 4.4s bien qu'étant distancé de 40s au général. Gauthier signe de nouveau le 3e temps. Roché prend la 4e place devant Dupouy, Hayet et Purrey, alors qu'en A7, Arnaudeau n'a pas dit son dernier mot : il rejoint le point stop de l'ES avec le 8e temps devant Gouret. Paul Paillé rend son carnet de bord (mécanique).
Pas de changement dans l'ultime ES, Faucher signe le scratch et rentre ainsi en vainqueur au parc fermé à la Cave de Puisseguin, après voir dominé pendant pratiquement tout le Rallye. Il s'impose avec 43.5s d'avance sur son dauphin : Yannick Lacouture, qui après être monté sur la dernière marche du podium l'an passé, termine cette année 2e et enlève le F2000. Après une superbe course également, Yohan Dupouy monte sur le podium et prend de précieux points pour la Finale. Jean-Luc Roché hisse sa Peugeot 207 S2000 à la 4e place finale, devant la Subaru Impreza de Michel Hayet qui rentre au 5e rang. Pour son deuxième Rallye au volant de sa 106 XSI passée en F213, Frédéric Purrey à l'attaque maximale a impressionné et confirme son excellent coup de volant, en se classant 6e avec de surcroit la victoire de classe en F213. Après une belle remontée, Paul Gauthier en termine 7e, tandis que Gouret, finissant 8e au général est parvenu à distancer Arnaudeau pour la victoire de classe, ce dernier s'inclinant en terminant 9e. Beau rallye également pour Pelamourgues qui mène sa Clio R3 à la 10e place au général et remporte le Groupe R. 2e de la F213, Dacruz n'a pu contrer les assauts de Purrey mais il termine néanmoins à une honorable 11e place au scratch et 2e de classe, il engrange ainsi de précieux points.
Très beau Rallye également pour Vincent Tullet sur sa Peugeot 306 XSI F214 qui malgré de nombreuses années d'absence n'a rien perdu de son coup de volant : il finit 12e au scratch devant la Renault Clio Ragnotti N3 de Michel Porcher, qui s'empare de la couronne en Groupe N. Son dauphin pour le gain du Groupe, Mathieu Rault, rentre à la 14e position, alors que Sébastien Bourhis (Peugeot 206 XS), régulier tout au long du Rallye, s'impose en A6K . Seul en Groupe GT, Jacques Forcès (Hommell RS 2), signe une nouvelle victoire de Groupe avec à la clé la 19e position au scratch. Ce sont en tout 66 équipages sur 111 qui rejoindront le parc fermé final.
Les PHOTOS sont disponibles dans la Rubrique "PHOTOS 2010"
 
Le Classement complet est visible sur www.asacm.com
 
Rendez-vous dans quinze jours au Rallye Régional du Printemps (34).
 
PQ47.